Adressez-vous à un spécialiste
icon

Contexte du programme

IMG_Dev1

Le secteur du tourisme et l’intérêt qu’il peut présenter pour la croissance et le développement du Sénégal ont été mis en avant dans la Stratégie de Croissance Accélérée (SCA) élaborée par les autorités sénégalaises. Le tourisme constitue, comme le secteur de la pêche, l’une des grappes de croissance identifiées.

En 2006, « l’étude de diagnostic stratégique et de plan de développement de la grappe tourisme, industries culturelles et artisanat d’art (TICAA) », propose aux autorités sénégalaises de raisonner dans une logique de pôles de développement touristique. Six sont identifiés dont un dans la Région de Saint-Louis.

La région du fleuve et de la ville de Saint-Louis, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2000, débordent d’importantes potentialités touristiques. Le fleuve Sénégal et les régions qu’il traverse offre une large diversité de paysages et de sites, les réserves naturelles et les parcs nationaux présentent une grande diversité d’espèces animales, notamment d’oiseaux, et le patrimoine historique, culturel et naturel de Saint-Louis du Sénégal en font une destination touristique singulière

Malgré les efforts des autorités sénégalaises et l’appui de la communauté internationale, la perte des valeurs patrimoniales, dues à la dégradation accélérée du site classé compromet la possibilité de fonder le développement économique de la ville sur la ressource patrimoniale. En 2010, le Gouvernement du Sénégal a sollicité l’appui de l’AFD pour valoriser durablement les patrimoines culturels, urbains et naturels de Saint-Louis et sa Région, soutenir une dynamique locale déjà engagée d’amélioration des conditions de vie des habitants, de développement d’activités économiques et améliorer les infrastructures, équipements et services urbains qui constituent un frein au développement touristique.

La présence des acteurs locaux et internationaux (coopérations décentralisées, UNESCO) qui accompagnent depuis de nombreuse années la commune de Saint-Louis bénéficie à la mise en œuvre du Programme.

Objectifs et contenu du programme

APIX-DEV2

Le Programme de développement territorial et touristique de Saint-Louis et sa Région vise le développement d’un tourisme durable axé sur la valorisation des patrimoines historique, culturel et naturel. Il a pour finalité de soutenir, par une diversification de son économie basée sur le développement d’un tourisme durable, une croissance économique forte dans la région du fleuve Sénégal et plus particulièrement en faveur de son principal centre urbain, Saint-Louis. Il comprend des actions dans des domaines diversifiés qui participent à créer les conditions nécessaires d’un développement local, en contribuant à l’amélioration du cadre de vie des populations et des usagers de la ville de Saint-Louis, à l’atténuation des nuisances et de l’insalubrité, en préservant le rôle économique majeur du secteur de la pêche et en participant à la préservation et la conservation du patrimoine de l’île Saint-Louis.

Géographiquement, ce programme s’étend sur la ville de Saint-Louis comme point d’entrée des flux touristiques pour la région Nord et au parc naturel du Djoudj et à la Réserve naturelle de Gueumbeul, situés dans la Région de Saint-Louis.

Le programme comprend six composantes, dont un volet d’appui institutionnel :

  1. Amélioration de l’accueil touristique : L’objectif est de densifier l’offre touristique dans l’espace urbain, afin de prolonger les séjours des touristes dans la ville. Outre des réalisations physiques, cet axe requiert un renforcement des acteurs de l’accueil touristique, notamment par un appui spécifique au Syndicat d’Initiative de Saint-Louis. Les réalisations prévues, au-delà des actions de formation et d’accompagnement des acteurs du tourisme, sont le réaménagement du syndicat d’initiative et du musée Mermoz, l’aménagement du point de vue du toit de la Poste, le réaménagement du village artisanal et des aménagements favorisant l’accueil dans les parcs du Djoudj et de Gueumbeul.
  2. Requalification des espaces publics: Il s’agit d’une mise en valeur du patrimoine urbain et une requalification de plusieurs espaces publics de l’île, tant pour améliorer l’attractivité du site que pour le rendre plus fonctionnel et plus attractif pour ses habitants, notamment en matière de mobilité urbaine. Il est prévu dans cette composante: la réhabilitation de la place Faidherbe et de la place de Pointe-à-Pitre, le réaménagement de l’Avenue Jean Mermoz, la réhabilitation de certaines voiries et réseaux, la réhabilitation des Quais (Jay, Giraud et Roume), la requalification de la corniche Sud (île de Sor) et l’aménagement de la gare routière.
  • Réhabilitation du patrimoine bâti privé et public: A travers une approche inspirée des «Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) » en France, il est prévu dans ce cadre la réhabilitation de la maison des sœurs de Cluny pour devenir la « Maison du patrimoine », la réhabilitation d’éléments du patrimoine de l’Etat, tels que la Cathédrale par exemple, la réhabilitation complète attendue de 42 immeubles privés à intérêt architectural du secteur sauvegardé qui sont en mauvais état, la réhabilitation partielle attendue de 93 immeubles privés situés sur les séquences urbaines présentant un intérêt touristique (opérations de type « façades, toitures, sécurité »).
  1. Renforcement de la gestion des déchets solides: Il s’agit de renforcer la gestion des déchets solides ménagers et médicaux notamment à travers le réaménagement du Centre d’Enfouissement Technique des déchets de Gandon, le réaménagement et le renforcement des ateliers du service nettoiement et l’amélioration de l’élimination des déchets biomédicaux.
  2. Amélioration des conditions de débarquements des produits de la pêche: Il s’agit d’améliorer les conditions de débarquement et de conditionnement des produits de la pêche artisanale au sein d’une base de pêche correctement aménagée sur le site du Port polonais (hydrobase) sur la langue de Barbarie, notamment avec l’aménagement du site de l’hydrobase et la reprise de la route entre Saint- Louis et le quai de pêche.
  3. Renforcement des capacités institutionnelles: Il s’agit d’accompagner la mise en œuvre du programme et de renforcer les capacités des différentes parties prenantes, maîtrises d’ouvrage et services municipaux de la ville, au moyen d’une assistance technique générale résidente et ponctuelle, d’études complémentaires, d’acquisition de moyens logistiques et de formation.

Intervenants et mode opératoire

Compte tenu de l’ancrage local du programme, il a été convenu, dès la définition de celui-ci avec les autorités sénégalaises, que la commune de Saint-Louis devait jouer un rôle important dans sa mise en œuvre Dans la phase d’exécution, la Commune de Saint-Louis exerce la maîtrise d’ouvrage pour les parties relevant de sa compétence, en particulier l’aménagement des espaces publics, la gestion des déchets et les interventions sur le patrimoine bâti relevant de ses prérogatives.

Les services de l’Etat assurent la maîtrise d’ouvrage des parties du programme relevant directement de leur compétence : la pêche, la gestion des parcs naturels et les interventions sur le patrimoine de l’Etat. Enfin, l’office de Tourisme- Syndicat d’Initiative de la ville de Saint-Louis assure la maîtrise d’ouvrage d’une partie des activités d’appui direct aux acteurs du secteur touristique et de promotion de la destination Saint-Louis.
Le Programme est conduit sous l’égide d’un Comité de Pilotage (CP) présidé par le Gouverneur de la région de Saint-Louis. Il est complété par un comité technique (CT) rassemblant les différents maîtres d’ouvrage. Pour chacune des composantes du programme, un acteur responsable du suivi de celle-ci est désigné et un coordonnateur national aura pour mission d’assurer la supervision de l’ensemble. Enfin, une assistance technique à maîtrise d’ouvrage et des mesures de renforcement des capacités sont mises en place pour renforcer les maitrises d’ouvrages dans la réalisation des composantes, accompagner la mise en œuvre du programme dans les délais et les conditions requises, et assurer la soutenabilité des politiques développées et la pérennité des ouvrages réalisés.

Elle a assuré la maîtrise d’ouvrage des études de faisabilité, en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, en particulier les services de l’Etat.

Coût et financement

Le montant global du programme est d’environ 27 M€. La majorité du financement est apportée par l’AFD sous forme d’un prêt souverain à l’Etat (22,5 M€), d’une subvention d’appui à la maîtrise d’ouvrage (1M€) et de deux subventions dans le cadre du Programme de Renforcement des Capacités Commerciales-PRCC (1M€), à destination de l’Etat et de l’Office du Tourisme-Syndicat d’Initiative de Saint-Louis. L’Etat du Sénégal et l’AFD ont signé les deux premières conventions le 12 octobre 2012 en présence des Présidents de la République des deux pays. Les deux dernières conventions ont été signées respectivement le 3 juillet et le 18 juin 2013. 16,25 M€ du financement de l’AFD seront mis en œuvre sous la responsabilité de la commune de Saint-Louis. Le montage du projet intègre la contribution des particuliers dans l’opération de réhabilitation du patrimoine privé, de la commune, sur ressources propres (mobilisées en particulier pour le renforcement des ressources humaines municipales) et des actions de coopération déjà en cours.

Principaux effets attendus

Par la rénovation des espaces publics, des parcs naturels, des conditions de débarquement de la pêche et de la gestion des déchets, les conditions de vie des habitants et des usagers seront améliorées. Par la mise en valeur durable du patrimoine classé de Saint-Louis et de sa région, l’amélioration des conditions de salubrité, des infrastructures et de la gestion urbaine, le programme a pour objet de créer un environnement favorable pour le renforcement de l’activité économique autour du tourisme culturel, patrimonial et de découverte de la nature.

Il participe au développement du territoire et contribue à valoriser l’image de la ville et sa région et la préservation du classement du site par l’UNESCO. Outre les impacts économiques positifs attendus à moyen terme, le programme devrait se traduire par un renforcement des capacités de la commune de Saint-Louis.

Nouveau cadre institutionnel

Suite au séminaire de travail et au Comité de Pilotage de juillet 2017, un changement important dans les modalités de pilotage du projet a été formellement acté : non reconduction de l’assistance technique générale et recours à l’APIX, agence chargée des grands travaux et des investissements au Sénégal, en tant que Maître d’Ouvrage délégué.

A cet effet, une convention est signée entre les principales maîtrises d’ouvrage du projet (Commune de St Louis, Ministère de la Culture, Syndicat d’initiative) et l’APIX, le 28 Novembre 2018.

Aussi, une convention spécifique sera signée entre la Chambre des métiers et l’APIX, pour la réhabilitation du village artisanal.

 

Top